Dernière mise à jour lundi, 04 décembre 2017 - 12:57

Bertrand Cantat, un proche accuse : « On m’a demandé de mentir pour le protéger”

Actu
30 novembre 2017 12:50 Di Redaction
3'

Le chanteur Bertrand Cantat est connu pour avoir tué sa compagne, Marie Trintignant il y a quatorze ans. L’homme a été condamné à huit ans de prison et en 2007, il a été libéré pour bonne conduite. Le leader du groupe Indochine a déclaré : « Ce qui s’est passé, c’est une histoire extrêmement privée et très douloureuse, a-t-il dit. Effectivement, le problème c’est que quand on discute entre musiciens, on entend : ‘oui, mais c’est normal il est musicien’. De l’autre côté, c’est compliqué. Un boulanger qui a tué sa femme et qui continue à faire du pain, il ne se fait pas applaudir par ses clients. Donc là, il y a un problème de décence, oui effectivement. »

Une enquête menée par Le Point fait des révélations bouleversantes et inédites sur le chanteur. La nouvelle choquante concerne l’ancienne femme de Bertrand Cantat, Kristina Rady. La femme de l’artiste aurait décrit un homme non violent : un homme « qui n’a jamais levé la main sur quiconque ». Ses déclarations ont été ressemblées durant le procés. La femme affirme : « Ni sur moi ni sur une autre ». 

Bertrand Cantat accusé : « On m’a demandé de mentir »

Le Point a publié un article ce mercredi. Pour la première fois, un journaliste a donné la parole à un ancien membre de Noir Désir. L’homme en question a préféré gardé l’anonymat comme on peut lire sur le magazine Gala« Kris­tina m’a vu et elle m’a demandé, à moi et à tous les autres membres du groupe, de cacher ce que l’on savait. Elle ne voulait pas que ses enfants sachent que leur père était un homme violent. Je savais qu’il avait frappé la femme avec qui il était avant Kris­tina. Je savais qu’il avait tenté d’étran­gler sa petite amie, en 1989 » déclare-t-il.

Le témoignage est choquant. « Je savais qu’il avait frappé Kris­tina. Mais, ce jour-là, nous avons tous décidé de mentir. Nous étions tous sous son emprise. Et nous pensions qu’il se soigne­rait ». Un jour­na­liste de la région Sud-Ouest a révélé : « Beau­coup de gens dans le milieu borde­lais savaient que Kris­tina avait été battue avant l’affaire Vilnius, mais ils se sont tus ». En 2009, Kristina appelle en urgence le compagnon de l’époque, François Saubadu, car elle se sentait en danger à cause de Bertrand Cantat. « Clai­re­ment, elle les lais­sait chez nous pour les proté­ger. Je n’ai aucun doute là-dessus. Elle avait peur que son mari ne vienne la cher­cher violem­ment. Kris­tina semblait être à la fois sous emprise, amou­reuse, tiraillée, perdue ».

En 2010, Kristina s’est donné la mort. L’enquête a dévoilé un mail et un message sur le répondeur des parents de Kristina. Bertrand Cantat a été accusé par un membre de Noir Désir. « C’est un vrai pervers narcis­sique. Il est très charis­ma­tique. Quand il entre dans une pièce, il absorbe toute l’éner­gie. Après, il vous tient ».

Loading...
Loading...
LIRE COMMENTAIRES