Dernière mise à jour lundi, 04 décembre 2017 - 12:57

Alain Delon en deuil :  » Je suis brisé « 

Actu
17 novembre 2017 11:15 Di Redaction
3'

L’icône du cinéma Alain Delon est en deuil. Un autre décès a brisé le coeur de l’ancien compagnon de Mireille Darc. Depuis la mort de la Grande Sauterelle, il ne trouve pas la paix. Il y a quelques mois, il a perdu ses amies : Simone Veil et Mireille Darc.

Hier, le grand comédien Robert Hirsch est décédé à l’âge de 92 ans. Francis Huster a témoigné au Figaro« Robert Hirsch était le Charlie Chaplin français. Comme Chaplin, il était un danseur et un acteur de génie, c’était une flamme, il incen­diait la scène et brûlait les planches. Jusqu’au bout de sa vie, la scène était son para­dis. Il magni­fiait le texte, c’était notre Moïse à tous, il a ouvert la voie sur scène à ce que Raimu avait fait au cinéma: c’est-à-dire l’acteur roi. »

Alain Delon :  » Je suis brisé « 

Alain Delon a confié sa tristesse à la presse. « Robert était pour moi le plus grand Français. Qu’est-ce qu’il nous a fait rigo­ler avec Jacques Charon au théâtre ! ». Il a aussi ajouté : « Je l’admi­rais comme homme et comme comé­dien. Sa forma­tion au conser­va­toire a fait de Robert le meilleur d’entre nous. J’ai une admi­ra­tion sans borne pour lui. Il avait compris que pour ne pas mourir, il faut jouer tout le temps. Et il n’a pas quitté la scène durant 75 ans. Et il est presque parti comme Molière. »

Il a enfin affirmé : « La dernière fois que je l’ai vu, c’était aux obsèques de Mireille Darc. Nous nous étions parlé il y a un mois au télé­phone. J’avais prévu d’aller le voir. Je suis brisé. » Puis, « Il y a trente-cinq ans, Romy; et main­te­nant, Mireille. Et puis Simone(Veil, Ndlr). C’est trop. »

Quant à la mort de Mireille Darc, Alain Delon avait accordé un entretien à Paris Match. « On ne se posait pas de ques­tions, on se complé­tait. Main­te­nant, elle ne sera plus là. Ce n’est pas une partie de ma vie qui s’en va, c’est toute ma vie… Je n’avais pas besoin de lui parler, elle savait toujours quand ça n’allait pas. Aujourd’hui, je préfère avoir l’âge que j’ai plutôt que 40 ans. Je n’aurai pas beau­coup d’années à vivre sans elle, pas trop d’années à souf­frir. Elle, au moins, ne souffre plus. Elle repose. Sans elle, je peux partir moi aussi. »

Loading...
Loading...
LIRE COMMENTAIRES