Dernière mise à jour lundi, 04 décembre 2017 - 12:57

Un documentaire inédit et fracassant de Mireille Darc va bientôt être diffusé

Actu
7 novembre 2017 13:06 Di Redaction
3'

L’icône du cinéma Mireille Darc s’est éteinte lundi 28 août à l’âge de 79 ans. Un documentaire inédit de l’actrice va bientôt être diffusé sur France 2. De nombreux personnages du cinéma et de la télé lui ont rendu hommage. Parmi eux se trouve notamment Alain Delon, l’histoire la plus importante de sa vie et son fils Anthony Delon. Ce dernier a rendu hommage à la Grande Sauterelle avec un message poignant.

Mireille Darc : voilà le documentaire inédit

« Pour moi, la femme de Delon, c’est Darc, parce que Mireille a construit la vie de mon père. C’est-à-dire que l’endroit où il vit aujourd’hui, la campagne où il va se ressourcer, son havre de paix, c’est Mimi qui l’a construit. Elle a vraiment rempli son rôle de belle-mère, même si je trouve que le nom de belle-mère est un peu péjoratif parce qu’elle était plus que ça… C’était d’abord la femme de mon père, c’était comme une deuxième maman. »

Le mardi 28 novembre prochain, France 2 va diffuser un documentaire réalisé et écrit par Mireille Darc avec Natha­lie Amsel­lem. Le site Télé Star a indiqué le titre du programme de la chaîne, c’est-à-dire Exci­sion, le plai­sir inter­dit . La journaliste Marie Drucker, qui présentera ce programme, aborde ce terrible tabou qu’elle définie comme une « viola­tion des droits humains ». Le documentaire de Mireille Darc a été produit par Chris­tophe Kosza­rek. Ce dernier, à l’occasion de la disparition de la grande comédienne, lui a rendu hommage avec son entretien accordé à Chal­lenges.

« Quand elle déci­dait d’un thème, elle s’inves­tis­sait à fond, mais elle était souvent anxieuse. Elle ne se rendait pas compte que ses films étaient bien et ses témoi­gnages forts. Elle était vrai­ment douée pour ça, parce qu’elle était honnête dans son approche. Elle était franche et coura­geuse. Quand on a fait un film sur les femmes sans-abris, elle est partie faire toutes les soupes popu­laires de Paris. Quand on a fait un film sur la pros­ti­tu­tion, elle est partie un soir discu­ter avec des trans­sexuels au bois de Boulogne. Elle était comme ça, inves­tie tota­le­ment. »

Loading...
Loading...
LIRE COMMENTAIRES