Dernière mise à jour lundi, 04 décembre 2017 - 12:57

Anny Dupe­rey crie au scandale. Voilà ses terribles révélations

Actu
15 septembre 2017 13:06 Di Redaction
3'

La comédienne française Anny Duperey est devenue la porte-voix de ceux qui souffrent avec la thyroïde. La femme de 70 ans a utilisé un médicament qui s’appelle Levothyrox, pour se soigner. L’actrice a écrit une touchante lettre pour expliquer sa situation.

 » Nous ne sommes pas des imbéciles « 

 » Je suis traitée depuis une douzaine d’années pour hypothyroïdie, compensée jusqu’à ces derniers mois sans aucun problème, par la prise de ce médicament. Je fus avertie par mon pharmacien du changement d’excipient dans le Levothyrox, ce qui ne m’a aucunement inquiétée, et j’ai continué à le prendre en toute confiance. Des malaises très inquiétants sont alors apparus en rafale, et pas une seconde je n’ai pensé qu’ils étaient la conséquence de ce changement de formule ! Aucune méfiance ! « 

Anny Duperey a expliqué avoir beaucoup souffert des effets secondaires à cause de la nouvelle formule du médicament. Pour cette raison, elle a décidé de lancer un appel sur RTL pour critiquer la position de l’État et pour protéger toutes les victimes du médicament.

Dans sa lettre, elle avait déjà dénoncé la santé publique.  » Moi qui suis d’un caractère doux, je suis en permanence exaspérée, dit-elle. Serait-ce par hasard dû à la colère d’être contrainte d’ingurgiter un produit qui me fait à présent plus de mal que de bien ? Bien sûr que non ! Nos responsables de la santé publique vous affirmeront que cette mauvaise humeur est due à la faiblesse de ma thyroïde… Evidemment ! « 

Anny Duperey crie au scandale

« J’ai subi des effets secon­daires sans savoir ce que c’était et jusqu’à ce que je lise une péti­tion (…) A partir de là, j’ai été parti­cu­liè­re­ment révol­tée par les propos tenus par les respon­sables de santé ». La comédienne est engagée pour les victimes et pour crier au « scan­dale sani­taire ». 

« L’asso­cia­tion des malades de la thyroïde a reçu un million de plaintes (…) Il faut que nos respon­sables de la santé arrêtent de prendre des gens pour des imbé­ciles », a-t-elle déclaré. Anny Duperey affirme que le  » Le minis­tère couvre quelque chose « . « Je ne sais pas quelle magouille il y a derrière (…) Le minis­tère couvre quelque chose pour insis­ter à ce point dans le déni de ce que ressentent des milliers de personnes. Il y a quelque chose et ça va deve­nir drama­tique », a-t-elle conclut.

Loading...
Loading...
LIRE COMMENTAIRES